Comptabilité mortuaire et politique du morbide

Alors que Wuhan ouvre à nouveau, on voit beaucoup de discussions ces jours-ci autour de la comptabilité des morts en Chine.

Une des différences principales que je n’ai vu mentionnée dans aucun article est qu’une grande partie des personnes sont mortes avant même que les tests existent. Quand l’épidémie a démarrée en Chine, il n’y avait que des tests PCR qui ne peuvent être fait que dans peu de labos et très couteux. Cela a pris plusieurs semaines pour inventer les kits de tests (ce qui est en soi une prouesse scientifique et médicale).

Ce qui s’est passé à Wuhan en Février c’est que les gens sont morts chez eux. Le voisin d’un pote là-bas a embaumé lui même son père, et la police lui a livré un body bag en attendant la morgue. Evidemment qu’ils n’ont pas testé les morts… En France, on ne compte même pas les décès hors des hôpitaux. Les chinois n’ont pas eu les 6 semaines d’avance comme nous. Au début, les hopitaux étaient déjà pleins et on ne savait même pas comment ca se transmettait…

Le Pr Berche a raison de dire sur Europe 1 que la mortalité en Chine a été sous-estimée. le CDC chinois a sûrement manipulé les chiffres. Le gov chinois lui-même ne l’a jamais nié, puisqu’ils ont même changé plusieurs fois la définition des cas - pour des raisons d’analyses cliniques autant que de trucages comptables. Néanmoins, les chiffres venus de Chine se sont montrés statistiquement exacts, avec les mêmes tendances qu’ailleurs (CFR par tranche d’ages, R0; etc).

Cela veut dire que ce n’est en aucun cas la faute des “chiffres truqués des chinois” si la réponse en Europe n’est pas à la hauteur. Les signaux étaient très clairs et la communauté scientifique chinoise a tiré la sonnette d’alarme constamment vers les autres pays depuis début Février. Ne serai-ce que les images des hôpitaux, les comptes rendu des médecins, les journaux de gens à Wuhan, etc, tout montrait ce qui allait se passer ici. Même moi qui n’y connait rien, j’ai vu venir le truc depuis des semaines.

Le problème c’est que les chiffres d’épidémie sont à la base des outils utiles pour la planification de la réponse sanitaire. Là ils deviennent des leviers médiatiques et politiques utilisés pour tout et rien. Les médias, sites web et politiciens présente tout ça comme si c’était les jeux olympiques de la réponse sanitaire. Franchement c’est tragique et le virus s’en fout complètement. Ces jeux de chiffres montrent clairement combien la nation est un modèle obsolète pour le monde à venir qui va nécessiter des réponses coordonnées à l’échelle mondiale.

La définition même des cas comptabilisés comme covid19 diffère dans chaque pays, donc ces chiffres ne servent grosso modo à rien. On sait très bien que dans les épidémies comme dans les guerres, les décès restent inconnus longtemps après. Là on peut au mieux espérer une estimation à des dizaines de milliers près dans 6 mois. BoJo aux UK viens de faire la même sortie sur les chiffres des morgues chinois apparement, en profitant pour dropper le contrat Huawei.

On va désormais assister à la nouvelle phase de cette pandémie : le “blame shifting” entre états. Je me dis depuis le 23 Janvier que tout cela va finir en immense campagne anti-Chine. Je ne savais pas comment.

Voilà, c’est ça, les chiffres des morgues chinoises vont être le levier.

Franchement, on a une classe politique de charognards dont la suffisance coûte des milliers de vies humaines, et ils n’ont absolument rien à envier au gouvernement chinois aujourd’hui. J’espère qu’ils ne réussiront pas à rebalancer le blâme sur la Chine, non pas parce que ce serai injuste (le PCC est menteur comme pas deux), mais parce dans cette affaire la classe politique européenne a des comptes à rendre.

This text was originally published in facebook-page.

Une question? Un commentaire?

N'hésitez pas à m'écrire directement bonjour@clementrenaud.com ou sur Twitter.