Guide du confinement : quelques retours d'expérience

Voici quelques retours d’expériences et conseils sur le confinement. Une compilation de six semaines de discussions quotidiennes avec des gens confinés aux quatre coins du monde, ainsi que de mon expérience de première main en quarantaine avec la famille en Janvier. Le confinement dans les phases de pandémie a été décrié par les épidémiologistes occidentaux depuis 50 ans car son coût politique et psychologique est considéré comme trop élevé. Malheureusement, cette fois il n’y a pas le choix et les pays asiatiques ont prouvés au monde que c’est la solution qui fonctionne. En d’autres termes, le confinement va laisser des traces psychologiques. Ca veut dire qu’il faut faire bien attention à votre état de santé, non seulement pulmonaire avec Covid19 mais aussi mental. Personnellement, je viens de traverser des semaines très noires qui m’ont profondément déprimées. Voir d’abord cette super ville de Wuhan où j’ai vécu tant de belles choses devenir un sujet de blagues sur les pestiférés, ensuite la fermeture de la Chine et mes projets personnels et professionnels tomber à l’eau, enfin la diffusion en Europe avec d’abord le premier cas en France, puis 10 puis 100 jusqu’à aujourd’hui. Les dernières semaines j’ai observé atterré l’inaction concertée des gouvernement européens, et également les gens me rire au nez quand je leur disais de faire attention à eux. J’ai réalisé hier seulement à quel point tout cela m’avait rendu triste et cynique (je l’étais sûrement déjà un peu avant). Le confinement n’a commencé que depuis quelques jours, mais va continuer encore dans les prochaines semaines - qui s’annoncent tragiques pour le pqys. Voici mes quelques conseils pour être prêts, dans le désordre : - minimisez le temps d’écran. 3-4 jours de Netflix c’est ok bien sûr mais vous ne pourrez pas aller faire une ballade au parc et boire une bière après pour vous détendre. - ne lisez pas trop les news. si vous êtes 24/7 sur les news vous allez vous enfoncez dans la déprime rapido presto - ne regarder pas les vidéos. Les vidéos de médecins en détresse, d’infirmières qui pleurent au milieu des couloirs jonchés de mourants ne sont pas une obligation pour vous. - réservez le temps d’écran à vos proches, amis, etc. Organisez vous une vie sociale, même si vous n’aimez pas le téléphone ou skype d’habitude - trouvez votre rythme. Passez du temps à vous organisez, essayez des trucs, jusqu’à ce que vous ayez trouvé ce qui vous convient. - organisez l’espace. N’hésitez pas à bouger les meubles et faire de la place pour vous sentir à l’aise. La configuration “toute la journée enfermée” n’est pas la même que “je rentre le soir et je me pose” - faites un petit coin chez vous pour mettre en quarantaine des objets que vous ramenez du dehors. SrasCov2 tient plusieurs jours sur certains supports, donc laissez les objets douteux entreposés dans ce coin le temps que le virus disparaisse. - jetez les emballages cartons des livreurs directement et lavez-vous les mains après - sans vous touchez le visage! - si vous avez beaucoup de courrier, la durée de vie du virus sur le papier est de une journée, donc divisez “courrier du jour” et “courrier de la veille” - et ouvrez le courrier avec un jour de retard. - si vous n’y êtes pas obligé, n’essayez pas à tout prix de travailler. Ne vous sentez pas obligé de préparer le business post-covid19 coûte que coûte. Je dis ça surtout pour les freelances, entrepreneurs, et autres hyperactifs notoires. Personne ne sait ce qui va se passer. Effectivement, le monde s’est arrêté de tourner et il faut vous concentrer sur vous et vos proches. Les affaires attendront et cette période sera riche en apprentissage quoi qu’il arrive. C’est le bon moment pour prendre ses fameuses vacances que vous aviez oublié de planifier depuis 5 ans. - faites des activités manuelles. Cuisine, couture, pâte à modeler, repeindre le garage, ou que sais-je. C’est sûrement la chose la plus bénéfique. - regarder le temps passer. Apprécier de ne rien faire. Ce virus nous rappelle à l’ordre, dans nos sociétés où tout le monde a un calendrier plein de trucs inutiles. Mettez votre chaise en face de la fenêtre à l’heure où il y a un rayon de soleil, et asseyez-vous les yeux fermés. Qu’il est bon de ne rien faire ! - n’essayez pas de supprimer vos sentiments. Si vous êtes mal à l’aise, triste, déprimé, etc, c’est tout à fait normal. Nous traversons un désastre. La plupart des gens qui vous disent: “moi je m’en fous ça me fait rien” sont les plus à-même de finir avec des séquelles importantes au bout de 6 semaines. Relativiser (il ya sûrement pleins de gens dans une situation pire aujourd’hui), mais pas trop. Vous avez le droit de souffrir de l’isolement ou d’être angoissé à l’idée qu’un virus tueur rôde! Faites attention à votre état mental, ça évitera aussi d’en faire baver les autres - pour ceux qui ont des enfants, c’est ok si ils ne sont pas en train d’apprendre la géographie française et qu’ils ratent leurs cours de danse. Bien sûr, il faut que la vie continue mais la situation est exceptionnelle et ils vont apprendre bien d’autres choses de cette expérience. Faites-en sorte d’avoir un plan sur ce qu’ils doivent retenir de tout ça, plutôt que de rentrer en guerre sur les devoirs - laisser couler. Peut-être que les choses sur lesquels vous avez l’habitude de batailler avec vos conjoints, parents ou enfants ne sont pas de toute première importance. A Wuhan, la quarantaine a eu lieu pendant le nouvel an, et pas mal de gens se sont retrouvés coincés avec leur belle-mère! A ce moment-là, chacun doit faire des concessions. - pardonnez-vous. vous avez merdé? vous vous êtes emporté? vous avez contaminé la cuisine et maintenant il faut tout laver? Relax. La situation est tendue, tout cela est nouveau. Mettez le truc sur le dos du virus ou notez-le dans votre grand grimoire des griefs, et n’en parlons plus. Vous réglerez tout ça plus tard. - l’exercice, ah l’exercice. Sortez 10 minutes faire un tour du pâté de maison, faites des étirements chez vous, etc. Si vous restez plusieurs semaines à ramper entre le canap et l’ordi, vous allez finir en piteux état. Vous pouvez trouver un coach qui donne des cours gratuits en ligne dans votre coin si vous voulez avoir un rdv quotidien. - apprenez quelque chose. Vous pouvez vous lire la page Wikipedia sur les virus où commencer à vous intéresser à la méditation transcendantale pour vous calmer. C’est le moment. - faites une bonne action. Si vous avez des personnes âgées isolées dans votre rue, glisser votre numéro de téléphone sous la porte. Elles se feront sûrement un plaisir de parler à quelqu’un. Sinon chercher en ligne, renseignez-vous, des centaines d’initiatives sont sûrement en train de voir le jour et ça peut facilement occuper vos journées. - faites des choses qui vous font du bien ! Manger et dormir bien sûr, mais aussi les 1001 choses dont vous avez le secret :) Finalement, nous en avons tous pour plusieurs semaines donc l’important et de bien prendre soin de soi et des autres. Si il y a une chose que j’ai appris dans ces dernières semaines, c’est que dans ce genre de situation l’égoïsme et l’arrogance tuent. Ils tuent pas forcément l’arrogant, mais plutôt les autres - cf nos chers ministres ou le con qui toussait au bar la semaine dernière en disant que c’est comme la grippe. Malgré tout, ce n’est pas le moment de s’oublier non plus. Si vous vous sentez mal ou que vous commencez à déprimer, faites-le savoir aux autres. Vous verrez que vous n’êtes pas tout seul :) Prenez-soin de vous les amis et j’ai bien hâte de vous revoir tous ! ❤️

This text was originally published in facebook-page.

Une question? Un commentaire?

N'hésitez pas à m'écrire directement bonjour@clementrenaud.com ou sur Twitter.