Qu'avons-nous à apprendre de la Chine ?

Nous faisons face aujourd’hui à des changements sans précédents.

Changements politiques d’abord, avec la fin annoncée d’un ordre mondial hérité du siècle dernier. Climatiques ensuite, avec le péril imminent du dérèglement des écosystèmes planètaires. Technologiques enfin, avec l’arrivée souvent trop rapide du numérique dans nos vies.

La Chine a, depuis des décennies, traversé et été traversée de part en part par ces changements.

Des milliards d’objets Made in China ont été produits et exportés pour répondre à une demande planétaire de consommation toujours plus grande, laissant derrière eux une pollution terrible. Plusieurs centaines de millions de chinois et chinoises sont venus s’installer en ville, créant des centaines de nouveaux centres urbains. Une gigantesque bureaucratie comptant plus de 80 millions de membres - le Parti Communiste Chinois a orchestré l’équipement du territoire chinois en infrastructures, notamment numériques. Des modèles de dévelopemment totalement inédits ont émergé, bouleversant les dynamiques économiques mondiales en place.

Plus qu’une simple transition nationale, les transformations de la Chine sont aussi celles de notre planête.


Observer la Chine ne se résume donc pas à tenter de comprendre un autre1 lointain. C’est aussi essayer d’appréhender les changements à l’oeuvre aujourd’hui dans le monde.

Considérer les grandes énigmes de notre temps est généralement inconfortable. Cela exige déjà d’y consacrer un temps qui nous manque déjà et nous met face au vertige de nos propres contradictions et certitudes. En s’intéressant de plus près au “numérique” en Chine, un ensemble de questions se posent :

Existe t-il une relation quelconque entre Internet et démocratie ? D’où nous vient cette idée ? Pourquoi certains états ont développé des infrastrutures de services numériques et pas d’autres ? De quoi le numérique est-il la suite ? Que sera t-il devenu quand on l’aura oublié ? A quoi ressemblerait une société qui connaitrait d’abord l’écriture numérique ? Est-ce notre écriture qui détruit la planète ? etc.


Esquisser des réponses à ces questions ne consiste pas à identifier des faits technologiques exotiques pour débattre s’ils sont marginaux ou autoritaires. Il s’agit de décrire précisément les phénomènes sociaux, économiques et politiques qui entourent l’usage quotidien du numérique de près d’un milliard et demi de personnes, d’en expliciter le déroulement, d’en raconter l’histoire, les grandes lignes et les détails afin d’en saisir les implications.

Ce modeste site n’a pas la prétention d’effectuer à lui tout seul une tâche aussi titanesque. Néanmoins, il espére fournir des éléments de réflexions en langue française qui permettront peut-être de mieux prendre la mesure de l’importance d’un tel chantier.

  1. La Chine a souvent été considérée par les penseurs européens comme “l’autre pôle de l’expérience humaine”, selon les mots de Pierre Ryckmans (Essais sur la Chine, 1998). En s’evertuant à toujours différencier eux et nous, les études sur la Chine sont souvent passés à coté de réalités politiques et humaines bien moins lointaines et d’autant plus intéressantes. Pour davantage sur ce sujet, on se reportera à l’intéressante controverse issue du court livre de Jean-François Billeter Contre François Julien, paru chez Allia en 2006. 

Une question? Un commentaire?

N'hésitez pas à m'écrire directement bonjour@clementrenaud.com ou sur Twitter.